Vers une indépendance progressive et par des étapes inéluctables

En Catalogne, en Ecosse ou en Flandre les peuples ont d’ores et déjà franchi des étapes cruciales pour leur indépendance.

Le 23 janvier 2013 les élus catalans ont proclamé leur droit a l’autodétermination et attendent la planification prochaine d’un référendum pour l’accomplir.
En Ecosse un même referendum d’autodétermination a été accepté et prévu par le premier ministre britannique pour 2014 ; en cas de « oui » l’Ecosse souhaiterait proclamer son indépendance en mars 2016.

Ces Etats-Régions ont contrairement à la Savoie une autonomie déjà avancée aussi bien institutionnellement que juridiquement. Elles possèdent leur propre assemblée mais aussi un soutien populaire fort. Une étape vers l’indépendance qui semble encore bien loin pour les savoisiens. Nous ne devons pas bruler les étapes. Notre autonomie se gagnera progressivement.

Notre émancipation doit s’établir par étapes :

  1. La Fusion des deux départements
  2. La création d’un parti autonomiste savoisien capable de remporter les élections locales
  3. La création d’une région Savoie à statut unique comprenant une assemblée capable notamment de décider et d’appliquer des lois d’aménagement et de développement de notre territoire
  4. La planification d’un référendum d’autodétermination qui en cas de succès sera suivie par la mise en place d’élections nationales savoisiennes et d’une période de préparation institutionnelle et bureaucratique.
  5. La déclaration d’indépendance de l’Etat de Savoie

La région à statut unique pourrait s’intégrer de cette manière à la république française :

diag1

Cette région Savoie devra obéir à une constitution d’autonomie partielle qui engagerait les élus autonomistes savoyards à tenir leurs engagements, à réaliser leurs projets et à respecter les fondements de la république française, qui sont, au même titre que toutes les autres républiques du monde occidental : les bases d’une société moderne fondée sur la liberté, l’humanisme, la démocratie et l’égalité.

Cette émancipation doit se faire de manière progressive pour laisser le temps aux institutions de s’adapter et surtout pour rassurer et convaincre habitants, investisseurs et élus français. Une autonomie par étapes laissera aux savoyards la liberté de freiner l’émancipation de la Savoie si celle ci n’est pas assez convaincante ou obtient des résultats insuffisants.

Publicités

A propos Andy Sztark

Né à Sallanches le 20 décembre 1991, actuellement expatrié en Asie. Diplômé de l'Université de Savoie et de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble, j'étends l’indépendantisme savoisien à une réflexion plus approfondie à l'aide d'analyses économiques et géopolitiques abouties. Influencé par l'école autrichienne d'économie, j'affecte toute mon attention au respect des libertés fondamentales. Vous pouvez vous aussi écrire et être publié sur IDEAS, contactez nous ! Ce blog est le fruit de recherches, de rencontres et de voyages ; des engagements et des réflexions en quête d’échos.
Image | Cet article, publié dans Accueil, Institutions, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vers une indépendance progressive et par des étapes inéluctables

  1. Maxime dit :

    Réflexion poussée qui aboutit à un projet architecturé et qui mérite une attention particulière.

    Toutefois, on peut émettre des doutes sur différents points:

    – la France n’acceptera que très difficilement de perdre ses pouvoirs ex et leg, et…

    – …maintenir le pouvoir jud à la France reste une erreur. Ces 3 racines de la souveraineté ne fonctionnent qu’ensemble.

    – avec cette solution bâtarde, la France demandera des « réparations » sur la perte de sa souveraineté, et la Savoie restera donc à moitié annexée/colonisée

    – quid du nerf de la guerre ? L’argent et la fiscalité ? Quelle serait la part rétrocédée à la France, et quelle part reviendrait à la Savoie (financement des retraités savoyards ayant payé en France, etc…)

    – quid du bras armé de l’état ? Quelle police, quelle armée ? Qui défendra qui en cas de conflit ?

    – Sur l’énergie, pourquoi vouloir maintenir le monopole français ? D’abord les barrages de Genissia, de Tignes et ceux de moindre importance apporteraient une quasi autonomie en Savoie. Enfin, une négociation avec Suisse/Europe/Russie pour prolonger les pipelines en provenance directe de Russie l’apporterait sur du long terme.

    – Sur la structure étatique française et sa simplification : que la France accepte ce projet reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore : région autonome de Bretagne, Corse, Basque, Alsace, Flandres, avec pour chacune ses spécificités… On ne serait pas contre, ni les Corses ni les Bretons, mais la France s’y opposera de toutes ses forces.

    Globalement, votre projet semble se limiter à vouloir acquérir une pseudo autonomie, en pariant que les français installés ici (les résidents) rejoignent votre idée. Cependant, ce sont précisément ces néos-savoyards qui considèrent la Savoie comme un vieil Etat moyen-âgeux au folklore autonomiste gentillet, et ce sont eux qui lutteront avec la France pour conserver l’annexion. Eux et la France ont trop à y gagner, ou trop à perdre en acceptant votre projet.

    • Idea Savoie dit :

      Merci pour votre intérêt.
      Je vais tenter de répondre dans l’ordre à vos commentaires, des commentaires très intéressants puisqu’ils sont bien représentatifs de l’état d’esprit d’une grande majorité de savoyards.

      – Le non respect d’es traités suite à l’annexion (zone franche supprimée, population non mobilisable en temps de guerre finalement mobilisée, etc) mêlés à un soutien populaire général apporteront automatiquement le soutien de l’ONU : le droit des peuples à disposer d’eux mêmes. Et puis si la France sombre dans une nouvelle crise le 7 mai ou plus tard ça changera la donne, les gens seront motivés pour sortir dans la rue.

      – Dans cette hypothèse de l’autonomie partielle, les seules lois créées en Savoie concerneront le territoire et ses activités. Un pouvoir exécutif et législatif local est obligatoire afin de permettre la réalisation des grands projets. Ces délégations locales se complètent aux pouvoirs exécutif et législatif français, le schéma de l’article l’a vulgarisé c’est vrai.

      – Le Val d’Aoste reverse à Rome environ 10% des taxes collectées, la Savoie devrait suivre le même modèle.

      – Cette autonomie partielle, est justement partielle puisqu’elle confie à moyen terme la défense nationale à la république française.

      – L’énergie est gérée par des grandes entreprises privées françaises (EDF, Areva, Véolia,…) l’Etat français n’y est plus pour grand chose. Et concrètement le prix de l’éléctricité est raisonnable et le prix du pétrole et du gaz incontrôlables. A long terme il faudra bien sure pencher vers une souveraineté totale.

      – La Savoie est l’un des plus vieux Etats d’Europe, l’une des régions les plus dynamiques et les plus riches de France et surtout la dernière à l’avoir rejoint. La Savoie est largement viable, c’est la grande différence avec toutes les autres régions. La France se remettra en question et proposera ce qu’il faut aux bretons et autres.

      Globalement je vous parle ici d’une autonomie progressive qui aboutira à long terme jusqu’à l’indépendance totale. Sauf que je m’arrête ici en particulier à cette étape intermédiaire d’autonomie partielle : une étape obligatoire pour convaincre et garantir la stabilité.
      50% des personnes qui vivent et travaillent en Savoie n’y sont pas nées, beaucoup de ceux qui y sont nées n’en sont pas d’origine. La Savoie est une terre d’immigration et presque un pays neuf, pour tous ces gens qui viennent réussir leur vie ici on peut leur proposer une identité différente. Un Etat basé sur le travail et la réussite, sans oppositions entre les « ethnies » ou entre les « classes sociales ». Un 4 juillet 1776 à l’Européenne ! Une utopie ? Ressentez toutes les différences entre la Savoie et le reste de la France et réfléchissez encore. Je ne vous parle pas d’un Etat moyenâgeux avec obligation de rétablir l’Arpitan à l’école comme tous les autres groupements indépendantistes, je vous parle d’une Savoie moderne et audacieuse qui saura donner à ses enfants l’optimisme et les valeurs de ses aïeux. Un état d’esprit à l’opposé de la France actuelle.

  2. Ping : Les Ecossais n’ont pas fait le poids | Les 7 du Québec

Participer & Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s